Connexions des Prieurés – Dimanche de Pâques

Connexions des Prieurés
Dimanche 04 avril 2021 : dimanche de Pâques.

« Ressuscité d’entre les morts, le Christ ne meurt plus » (Rm 6, 3b-11)

Chères paroissiennes,
Chers paroissiens,
J’aimerais que cette bénédiction qui conclut la célébration pascale de ce dimanche
trouve en vous un écho favorable et vous motive à accueillir la grâce de ce jour béni :
« – Que demeure en vous la grâce de Dieu, la grâce pascale qu’il vous offre
aujourd’hui : qu’elle vous protège de l’oubli et du doute. Amen.
– Par la résurrection de son Fils, il vous a fait déjà renaître : qu’il vous rappelle
toujours à cette joie que rien, pas même la mort, ne pourra vous ravir. Amen.
– Ils sont finis, les jours de la Passion, suivez maintenant les pas du Ressuscité ;
suivez-le désormais jusqu’à son royaume où vous posséderez enfin la joie
parfaite… »
Que le Ressuscité sorti du confinement du tombeau ravive notre espérance au milieu des tourments de ce monde et apporte la paix dans nos familles et nos communautés.
Sainte fête de Pâques à toutes et tous !
Blaise AFWANISU,
Votre curé.

Liturgie de la Parole:
– 1ère lecture : Actes des Apôtres 10, 34a.37-43 : « Celui qu’ils ont supprimé en le
suspendant au bois du supplice, Dieu l’a ressuscité le troisième jour ».
– Psaume 117 (118) «Voici le jour que fit le Seigneur, qu’il soit pour nous jour de fête et de joie » (Refrain).
– 2ème lecture : Colossiens 3,1-4 : « Si vous êtes ressuscités avec le Christ,
recherchez les réalités d’en haut : c’est là qu’est le Christ, assis à la droite de Dieu. Pensez aux réalités d’en haut, non celles de la terre ».
– Évangile de Jésus Christ selon saint Jean (20,1-9)
Le premier jour de la semaine, Marie Madeleine se rend au tombeau de grand matin ; c’était encore les ténèbres ? elle s’aperçoit que la pierre a été enlevée du tombeau. Elle court donc trouver Simon-Pierre et l’autre disciple, celui que Jésus aimait, et elle leur dit : « On a enlevé le Seigneur de son tombeau, et nous ne savons pas où on l’a déposé. »
Pierre partit donc avec l’autre disciple pour se rendre au tombeau. Ils couraient tous les deux ensemble, mais l’autre disciple courut plus vite que Pierre et arriva le premier au tombeau. En se penchant, il s’aperçoit que les linges sont posés à plat, cependant il n’entre pas. Simon-Pierre, qui le suivait, arrive à son tour. Il entre dans le tombeau ; il aperçoit les linges, posés à plat, ainsi que le suaire qui avait entouré la tête de Jésus, non pas posé avec les linges, mais roulé à part à sa place. C’est alors qu’entra l’autre disciple, lui qui était arrivé le premier au tombeau. Il vit, et il crut. Jusque-là, en effet, les disciples n’avaient pas compris que, selon l’Ecriture, il fallait que Jésus ressuscite d’entre les morts. »
– Acclamons la Parole de Dieu.

Extrait du Commentaire du dimanche du Père Jean-Paul Sagadou,
assomptionniste, rédacteur en chef de Prions en Eglise Afrique.
« Il vit et il crut »
L’Evangile nous présente un matin de Pâques mouvementé par des allers-retours et des rencontres. L’homme qui est passé au milieu de nous « en faisant le bien », fait courir tout le monde, hommes et femmes. Marie Madeleine court vers le tombeau, puis elle court trouver Simon-Pierre et l’autre disciple. Les deux disciples courent alors vers le tombeau, l’autre disciple même plus vite que Pierre. Tous se précipitent jusqu’aux frontières de la mort. Cette course s’achève sur une phrase magnifique qui nous renvoie à l’apôtre Jean et à nous-mêmes : « Il vit et il crut. »
La foi chrétienne est la rencontre de deux visages : celui du Christ et celui du disciple.
Les disciples ont vu et ils ont cru. A nous, aujourd’hui, il est demandé de croire sans voir, ou plutôt de croire pour éventuellement voir. Devenir croyant en Jésus ressuscité, c’est passer de la crainte à la confiance, du conflit à la paix, de la fermeture à l’ouverture, du repli à la mission. Jésus a offert sa vie pour donner la vie, sur une croix. Ce faisant, il ne nous tourne pas seulement vers le passé de sa passion mais aussi vers l’avenir de la mission. Vivre la foi chrétienne sera toujours sortir de ses enfermements personnels et collectifs, reconnaître le crucifié-ressuscité, se laisser recréer par le souffle de l’Esprit. Finalement, seul l’amour a les yeux perçants. Nul ne peut dire qu’il a vu le Christ, s’il ne se met pas à le suivre, car tout regard sur le Fils de Dieu nous conforme à son mystère de mort pour la vie, jusqu’au moment où nous le découvrirons dans la gloire. Au
fond, c’est la foi qui élargit le regard. « Si tu crois, tu verras la gloire de Dieu », dira Jésus à Marthe. La mort douloureuse de Jésus et l’incroyable nouvelle de sa
résurrection, reprise inlassablement depuis deux millénaires par tous les chrétiens du monde, doivent stimuler notre foi et nourrir notre espérance.

Prions… : J’irai en Galilée te rejoindre
Béni sois-tu Seigneur
pour la joie de ce jour.
Dire « Pâques » ne me suffit pas.
Mais la vivre avec toi, Seigneur,
Depuis plus de quarante jours,
Voilà mon témoignage.
Toi qui as traversé mes enfers,
toi le Christ de miséricorde,
j’ai mis ma main dans la tienne.
Avec toi, j’ai couru le bon combat
qui va de la mort à la vie.
Je n’ai pas triché en t’avouant
mes peurs, mes doutes, mes échecs.
Ta vérité m’a rendu plus libre.
Et tu as mis mon cœur au large.
Ce cœur à qui tu promets
de connaître son frère, sa sœur,
de s’apprendre dans l’autre,
en Galilée, là-bas… ici…
Ta présence, Seigneur,
Sera ma force et mon chant.
Ainsi soit-il ! (Anne Soupa, cf. signet du dimanche de Pâques, 4 avril 2021, Mc 16,1-7).

Ils nous ont quittés…
– Funérailles à l‘église de Chapelle : mercredi 31 mars : Roberto Baldini;
– Funérailles à l’Eglise de Feluy : mercredi 31 mars: Léon Guilly ;
– Funérailles à l’Eglise de Bois de Nauwes : jeudi 1
er avril : Léon Dumont
– Funérailles à l’Eglise d’Arquennes : jeudi 1er avril : Kathy Naveau

Joyeuse fête de Pâques !